5. Qu’attend-on de moi une fois Apprenti ?

Tout d’abord, il vous sera demandé de l’assiduité. C’est-à-dire de vous présenter à chacune des convocations qui vous seront adressées pour les tenues. En effet, la franc-maçonnerie est avant tout un travail sur vous-même qui nécessite un investissement personnel. Venir deux fois par mois aux tenues vous permettra de découvrir de nouvelles informations, de réfléchir à de nouveaux sujets, et vous permettra ainsi d’avancer sur la voie de votre développement personnel à votre rythme.

Vous le verrez, il arrivera que vous soyez fatigué(e) à cause de votre travail ou de vos obligations familiales. Le premier réflexe est de se dire que la fatigue prime et que manquer une tenue n’est pas bien grave.

Or, il s’avère que si. Car, hormis le fait bien évidemment que vous avez prêté serment, la paresse mène toujours au détachement, et le détachement à l’absentéisme chronique. Celui-ci mène alors au décrochage, et en un tournemain, sans vous en apercevoir, vous vous déconnecterez de votre loge, de vos frères et/ou de vos sœurs, et de la franc-maçonnerie.

Parfois, lorsque la fatigue vient, il convient de se dire que la nourriture spirituelle que vous retirerez de la pratique en Loge sera un baume sur vos plaies, et vous permettra, ensuite, de pouvoir traverser les tourments de la vie plus facilement.

Cependant, pour entrer en franc-maçonnerie, il faut être un homme ou une femme libre. Ainsi, si vous considérez, après avoir été initié(e), que ce chemin n’est pas fait pour vous, n’hésitez pas à nous le dire. Votre parrain/marraine (ou le Mentor de la Loge) sont ainsi des partenaires privilégiés pour échanger sur vos doutes et vos interrogations et éventuellement vous rassurer ou vous aider à comprendre cet environnement dépaysant.

Conservez néanmoins en tête que si votre décision est prise, il est fort discourtois de simplement ne plus venir sans avertir qui que ce soit. Car les frères et les sœurs de votre atelier, voyant que vous ne venez plus, aurons le premier réflexe de s’inquiéter pour vous. De manière courtoise, il convient donc de signifier vos doutes par un simple e-mail.

Rassurez-vous, jamais personne n’a été forcé de rester en franc-maçonnerie. Nous préférons toujours vous savoir heureux sans nous, que malheureux avec nous. Car si vous ne voyez plus l’intérêt de rester en franc-maçonnerie pour vous, nous continuerons, pour notre part, de continuer à profiter des enseignements qui sont dispensés aux différents grades et serons ainsi ravis que vous trouviez la voie correspondant le plus à vos attentes.

Il est ainsi plus facile de quitter la franc-maçonnerie que d’y rentrer.

Publié par Hervé H.Lecoq

Hervé HOINT-LECOQ est né en 1982 et travaille comme Responsable de Service Clients dans le domaine de la vente en ligne. Membre de l’Académie de Vaucluse, passionné d’Histoire, il a administré et participé à différents sites internet personnels et associatifs. Auteur de différents articles en langue française mais aussi anglaise dans des revues, des magazines ou sur des sites d’information, il est désormais rédacteur d'un journal de bord sur la transmission professionnelle. « Je me cultive en faisant quelques recherches que j’ai le plaisir de partager en les faisant publier. Merci d’ailleurs à tous les lecteurs qui montrent de l’intérêt à mes travaux et qui sont une motivation supplémentaire pour continuer d’avancer »

%d blogueurs aiment cette page :